top of page
Rechercher
  • Marie-Line Giordano

Petite chronique d’un jour de plage ordinaire

Les êtres humains sont des êtres sociaux, ils aiment, en général, faire des rencontres, discuter, se rassembler… L’expérience de l’installation pour la journée sur la plage est très enrichissante et démontre que parfois, l’être humain a besoin de faire un break dans sa sociabilité. Et l’adage ‘Faites l’amour pas la guerre’ devient parfois très fragile.

Je vous raconte une journée à la plage en 7 étapes :

  1. Arrivés tôt le matin sur la plage, la densité de population au m2 n’est pas très élevée (si, si je vous assure, en juillet, c’est possible).

  2. Réaction n°1 : chouette, on va avoir de l’espace pour s’installer, sans être collés aux gens et sans avoir le nez dans les chips du voisin (ou pire) dès qu’on lèvera la tête.

  3. Bien installés, contents de nous, après avoir créé notre petit coin de paradis, nous pouvons profiter de cette plage calme et peu peuplée, enfin les vacances tant attendues !! Parce que oui, l’être humain a beau être un être social, un petit break de temps en temps, ça fait du bien.

  4. Allez hop, cette mer magnifique nous fait de l’œil, abandonnant notre installation qui fait notre fierté, nous allons profiter des joies du bain dans une eau transparente et chaude. Quelle joie de se délasser, de profiter de ce calme, de faire une petite partie de volley les pieds dans l’eau, de se promener le long du rivage !

  5. Après ce bain paradisiaque, à notre retour sur le sable, la configuration des lieux a totalement changé : un ouragan, un tremblement de terre dus au changement climatique ? Une campagne immobilière à des prix très attractifs a été lancée et a remporté un franc succès ? Ce coin de paradis que nous avions quitté quelques minutes auparavant ressemble désormais à 2 pauvres serviettes et un malheureux parasol au milieu… d’une ville nouvelle. Je vous assure, on a du mal à les retrouver, il y en a même qui ont apporté leur cabine de douche !! Au lieu de laisser un peu d’espace entre nous, d’autres personnes se sont installées et ont presque planté leur parasol dans nos serviettes ! Ô joie, la vie en communauté, strings, bières et cigarettes deviennent nos amis intimes.

  6. Réaction n° 2 : POURQUOI ??? Pourquoi ce besoin de s’agglutiner les uns aux autres ? Est-ce la généralisation des Open spaces dans les entreprises qui déteint sur la sphère privée ? Ou tout simplement l’amour de l’autre ? J’avoue, je n’ai toujours pas trouvé la réponse…

  7. Réaction n° 3 : le lendemain, définition d’un plan de bataille. Nous mettrons plus de serviettes que de membres de la famille et, de préférence, des serviettes de plage XXL bien étalées, 3 parasols rivés au sol avec des piquets au bout d’une très longue ficelle (pour éviter qu’ils s’envolent… et surtout pour agrandir notre périmètre de ‘sécurité asociale’ 😉). Un vrai camp retranché ! Et puis, on va mettre en place un tour de garde : pendant qu’une partie de la famille se baigne, un des membres surveille notre installation, non mais, on n’est pas des sauvages, non ?

De votre côté, êtes-vous prêts pour cette parenthèse paradisiaque ?

Je vous souhaite à tous un très bel été !

40 vues0 commentaire

Comments


bottom of page